Médecins Sans Frontières : 50 ans au chevet de l’humanité… Ph Rochot

A l’heure où les guerres de Syrie, d’Irak, du Yemen ou du Soudan lancent sur les routes et les mers des centaines de milliers de réfugiés, un ancien ministre des affaires étrangéres ose écrire que les ONG « apaisent surtout les souffrances des téléspectateurs ». Réflexion pitoyable qui réduit à peu de choses le rôle essentiel que joue MSF depuis exactement un demi-siècle. Médecins Sans Frontiéres fête en effet ses cinquante ans avec trois expos photos à Paris, Strasbourg et Bordeaux.

Yemen: femmes déplacées par les combats dans la région de Sabah. 2015. Photo: Narciso Contreras.

En 1971, naissait Médecins Sans Frontières, une expérience unique au monde à tel point que ces soignants qui parfois fermaient pendant deux mois leurs cabinets, décrochaient de leurs postes à l’hôpital ou parfois prenaient sur leurs vacances pour aller soigner les victimes de la guerre du Biafra ou de la famine en Ethiopie, furent baptisés « French doctors »

Le 2 janvier 2010, un séisme dévastateur en Haïti fait  près de 222 000 morts et 1,5 million de sans-abris selon les chiffres officiels. Malgré leur mobilisation immédiate, les équipes médicales sur place font face à la destruction de la quasi-totalité du système de santé. Port-au-Prince, la capitale du pays, est partiellement détruite © Kadir Van Lohuizen/Noor

Rwanda : les déplacés : 1995, Photo Roger Job.

La complicité entre ces « French doctors » et les photoreporters permet au monde d’être à peu près informé sur les drames vécus par ces populations. En clair, les ONG aident les photographes à se rendre sur les lieux des drames ou des combats et en retour le photographe témoigne de ce qu’il a vu et de l’action des ONG.

Vieille femme victime du bombardement de Vedeno en Tchétchénie : 1999

En un demi-siècle d’existence, MSF est intervenu dans 80 pays du monde, sur des guerres comme celle du Liban, des génocides comme au Rwanda, des famines comme en Somalie, des tremblements de terre comme en Haïti. MSF a même reçu le prix Nobel de la Paix en 1999 pour son action au service des hommes.

Srebrenica, Bosnie. Arrivée des réfugiés de l’enclave musulmane. MSF était présent depuis deux ans, portant secours à prés de 40 000 personnes assiégées. Les soldats de l’ONU s’étaient retirés, pas les soignants de MSF qui n’ont pu empêcher le massacre de près de 7000 personnes. Photo de Olivier Jobard.

——————-

Aujourd’hui le combat de MSF se nomme VIH, Ebola, Covid19 et bien sûr migrants. Les opérations de recherche en méditerranée lancées par l’ONG ont permis de sauver en deux ans près de 70 000 personnes.

Médecin de MSF équipé pour affronter des patients victimes du virus Ebola en zone rouge d’un dispensaire / RDC Congo : 2018. Photo de John Wessels

Médecins Sans Frontières, tout comme la plupart des ONG de France continue de développer son action, souvent pour compenser la carence de l’Etat.  Malgré la crise sanitaire, les Français ont été généreux dans leurs dons aux organisations humanitaires qui ont dépassé le milliard d’Euros en 2020 et augmenté de 20% en 2021.

Philippe Rochot

 Médecins Sans Frontières expose sur le site de trois gares françaises : A Paris gare de Lyon, l’accent est mis sur les conflits et la médecine humanitaire.  A Strasbourg, l’expo retrace 50 années d’assistance aux populations déplacées et réfugiées à travers le monde. Et à Bordeaux, la logistique est mise à l’honneur. 

Gloria, jeune patiente de 11 ans atteinte du VIH et de la tuberculose, en traitement chez MSF. Malawi 2017

Parmi les photographes de l’exposition qui se tient jusqu’au 30 juin sur le site des trois gares :

Lynsey Addario, Peter Bauza, Guillaume Binet, Marcus Bleasdale, Manu Brabo, Gary Calton, Sylvain Cherkaoui, Narciso Contreras, Colin Delfosse, Antonio Faccilongo, Ricardo Garcia Vilanova, Cédric Gerbehaye, Robin Hammond, Paul Hansen, Roger Job, Olivier Jobard, Augustin Le Gall, Frédéric Noy, Espen Rasmussen, Sebastiao Salgado, Frédéric Sautereau, Luca Sola, Anna Surinyach, Nicole Tung, Stephan Vanfleteren, Kadir Van Lohuizen, John Vin, Eddy Van Wessel, John Wessels

5 réflexions sur “Médecins Sans Frontières : 50 ans au chevet de l’humanité… Ph Rochot

  1. Cher Philippe,

    Au cas où si ela peut servir, j’ai suivi Médecins sans frontières ben Triquier et je passais tous les jours en Irak pur faire des photos le travail de MSF fut remarquable.

    Bravo pour ton blog, je l’ai partég sur Twitter.

    Bises et amitiés

    Henriette

    >

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Philippe,

    ET Bravo ! C’est une bonne idée de faire partager les 50 ans d’existence de MSF!!
    Alors que les Médias abreuvent de l’anniversaire de l’élection de Mitterrand, il est bon de se souvenir de choses beaucoup plus urgentes et importantes…
    De mon côté, j’ai adhéré à Amnesty International, mais suis plutôt déçu car tout ce à quoi je participe depuis quelques mois (confinement oblige), sont des vidéo-conférences à n’en plus finir, sur leurs élections qui doivent avoir lieu en 2022 (je crois). Ce qui n' »est pas exactement ce à quoi je m’attendais.
    Bises à toi et à bientôt , Inch ALLAH.

    Frédo V.

    Frédéric V.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s