Steve McCurry: « lire ». Expo photos Turin. Philippe Rochot

Existe-t-il activité plus banale que celle de lire? Non sans doute, semble nous dire Steve McCurry à travers son exposition intitulée tout simplement: lire (leggere). Car les gens que le célèbre photographe américain nous présente à travers 65 photos au Palais Madame à Turin, ont été saisis durant leur acte de lecture dans les coins les plus reculés de la planète.

35d4b46f52eb6ac328bd4f9d2766c445_XL

On voit ainsi un marchand du souk de Kaboul en train de lire, une fillette dans une école de village de la vallée de l’Omo en Ethiopie en train de parcourir un livre ou un gamin des rues de Bénarès lisant nonchalamment une revue…

88967-_Steve-McCurry_Omo-Valley_Etiopia_2013

Vallée de l’Omo, Ethiopie. 2013. (c) Steve McCurry.

Guerre au Koweit: 1991. (c) Steve McCurry


La lecture reste un élément clé de la connaissance et elle est bien pratiquée dans les sociétés les plus conservatrices et les plus fermées de notre monde. Elle a valeur universelle et pareilles images prêtent à l’optimisme.

87749-_Steve-McCurry_Varanasi_Uttar-Pradesh_India_1984

Bénarès: 1984; (c) Steve McCurry.


Steve McCurry n’a pas fait tous ces voyages simplement pour photographier des populations un livre à la main, mais les scènes se sont imposées tout au long de ses 40 années de reportages à travers le monde: sur les conflits, les fêtes religieuses ou la vie quotidienne des populations d’Afrique ou d’Asie. Il n’a pas manqué de saisir ces personnages absorbés par la lecture d’un livre saint ou d’un simple journal dans toutes les situations qu’il a vécues.

L’exposition s’alimente de citations diverses sur la lecture, comme celle de Cesare Pavese: «En lisant, on ne cherche pas des idées nouvelles mais des pensées que nous possédons déjà et qui se confirment sur la page. »


Dans les salles obscures aux murs et plafonds baroques du Palazzo Madama de Turin, Steve McCurry n’a pas manqué de nous resservir la plus célèbre image de sa carrière: celle de la paysanne afghane aux beaux yeux verts, Sharbat Gula, mais dont on sait déjà qu’elle ne savait pas lire.

Cette exposition est aussi un hommage à André Kerstèsz, qui bien avant Steve McCurry avait eu l’idée de photographier des gens en train de lire et rassembla ses clichés pris durant cinquante ans de carrière, dans un ouvrage intitulé « En lecture ».


Philippe Rochot

Rome 1984 Steve McCurry

Rome 1984/ (c) Steve MacCurry.


Relire aussi sur ce site: Steve McCurry: au delà de la manipulation d’image…

https://philipperochot.com/2016/08/04/steve-mccurry-a-turin-au-dela-des-manipulations-dimagesphilippe-rochot/

Epo: «Leggere» de Steve McCurry: Turin, Palazzo Madama. Jusqu’au 1er juillet 2019.
Tous les jours de 10h à 18h.

 

Une réflexion sur “Steve McCurry: « lire ». Expo photos Turin. Philippe Rochot

  1. J’adore ces photos : l’imaginaire intérieur anime ses visages du bout du monde, du bout des doigts… On ne sait pas ce que ces gens lisent, mais cela les rend libres, discrètement libres au milieu des couleurs.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s