Si je t’oublie Sarajevo… « Le siège » de Rémy Ourdan et Patrick Chauvel… Ph. Rochot

Sarajevo durant le siège: 1992 – 1996:  (c) Gilles Peress, Magnum.

Un obus vient de faucher la petite foule du marché de Sarajevo et déjà la caméra est là, réalisant un panoramique de situation sur les victimes, les morts allongés sur le trottoir, les blessés qui se trainent pour échapper à un second tir. Une main se tend vers l’objectif qui s’attarde quelques secondes. L’opérateur va-t-il saisir la main de l’homme ? Ou au moins la serrer ? Non, la caméra continue de décrire la scène. La présence de quelques rescapés qui commencent d’organiser les secours aux victimes laisse penser qu’on s’occupera de lui mais pareille situation relance la question du rôle du journaliste sur un attentat: porter assistance ou continuer de témoigner.

Le Siège ©GILLES PERESS-06 - Magnum

Sarajevo: le siège. (c) Gilles Peress, Magnum.

La séquence fait partie des multiples situations que nous offre le documentaire de Rémi Ourdan et Patrick Chauvel : « Le siège- Sarajevo.» Les images et témoignages nous replongent dans les quatre années d’encerclement de la capitale bosniaque et permettent de mesurer ce que fut la résistance de la population. Images déjà vues mais combien symboliques, filmées souvent par des reporters d’agence dont la mission est d’être opérationnels à tout moment, d’arriver sur place le plus vite possible pour un tournage efficace, sans états d’âme. Images dures et non floutées mais nécessaires qui on l’espère, ne déclencheront pas la colère d’un CSA toujours prêt à dénoncer la diffusion d’images de victimes.
Le site du marché de Sarajevo revient souvent dans le film, pour ses morts, ses blessés, ses mutilés par les tirs d’obus ou de roquettes. L’objectif avoué du général Mladic était de créer la panique dans la ville en frappant une population qui ne cherchait qu’à se ravitailler sur les maigres étals ou puiser un peu d’eau potable aux quelques fontaines de la cité bosniaque.
Les photos Noir et Blanc très prenantes, comme celles d’Eric Bouvet, d’Emmanuel Ortiz, de Ron Aviv ou de Gilles Pérez donnent une force supplémentaire au sujet et vont même au-delà des séquences vidéo.

Cellist Vedran Smalovic breaks down in tears after playing a requiem to a dead friend at Hero's Cemetery, where Bosnian fighters were buried during the siege of Sarajevo, 1992                   Sarajevo: (c)Tom Stoddart (Getty image)

* Les interventions-radio de Rémi Ourdan servent de commentaire et nous livrent le témoignage à chaud, tel que nous l’avons entendu durant le siège de la ville, il y a plus de vingt ans. Le montage est classique. Les séquences d’archives alternent avec les impressions des victimes filmées en cadre moyen sur fond noir. Mais les sentiments des témoins restent forts, émouvants et nous aident à mieux comprendre les motivations des habitants de Sarajevo qui ont tenu un siège de quatre ans au prix de 11.451 morts. Le chiffre est inscrit sur un panneau en ville.

Le Siège ©ENRICO DAGNINO-08

Sarajevo: d’autres amants… (c) Enrico Dagnino.

Le documentaire ne montre pas seulement les bombardements ou les incendies que nous avons gardés en mémoire, mais aussi les concerts dans les ruines, les groupes de rock, les jeux d’enfants, les pubs tournées sur « sniper allee » et qui furent des éléments essentiels dans la survie de la cité. On y retrouve la vraie vie des habitants, obligés de traverser la rue sous la protection d’un blindé des casques bleus, montrant ainsi l’impuissance des nations unies. On y retrouve aussi l’éternelle histoire des « amants de Sarajevo », abattus froidement alors qu’ils tentaient de fuir la ville et dont les corps resteront une semaine sur la chaussée sans que personne ne prenne le risque de les retirer.
Alors ! Si je t’oublie Sarajevo ? Il n’y a guère de risque. Avant la diffusion sur « Arte » la séance de projection au Forum des images a déjà rassemblé plus de 500 personnes.
Philippe Rochot

Le-Siège-affiche-FR-Fipa (Copier)Sarajevo, le siège: une production Agat films et Cie

Diffusion sur Arte, le 22 mars 2016. (FIPA d’or catégorie documentaire.)

Photographes:

Capture d’écran 2016-03-09 à 17.57.39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s