Religieux pris en otage ou assassinés en Syrie: la nouvelle arme de Daesh… Philippe Rochot

Village chrétien de Maaloula (Syrie) Ph. Rochot.

Les religieux sont souvent têtus quand ils vivent en zones de conflits et choisissent en général de rester sur place contre vents et menaces. On l’a vu avec les moines de Tibhirine en Algérie, on l’a vu avec le père Vandenbeusch au Cameroun face à Boko Haram, avec les religieuses de Maaloula en Syrie ou même avec le père d’all Oglio. On le voit encore aujourd’hui avec le père Jacques Mourad, enlevé le 18 mai dans son monastère syrien de Mar Elias entre Homs et Palmyre.

Syrie pere-jacques-mourad copie

Père Jacques Mourad, jésuite, syriaque catholique, originaire de Homs, enlevé le 18 mai dernier lors de l’offensive des Jihadistes sur Palmyre…
La foi peut dit-on « déplacer les montagnes » mais elle ne protège pas de la folie meurtrière qui s’est emparée du pseudo Etat islamique. Les religieux font cependant partie des premiers informés quand des hommes armés envahissent une région. Mais eux aussi sont animés par le sentiment du martyr et du sacrifice: mourir pour sa foi, rester avec les fidèles pour les protéger, tenter de négocier des vies avec les forces du mal….Le père Jacques Mourad n’avait jamais envisagé la fuite. Au contraire. Il avait transformé son monastère en centre d’accueil pour les populations fuyant l’avancée de Daesh.

Syrie Irak Daech

La veille de son enlèvement, le prêtre syriaque envoyait un message à ses amis, s’inquiétant de la progression de l’Etat islamique dans la région, mais ne songeant aucunement à partir: « les extrémistes de Daesh s’approchent de notre ville. A Palmyre, ils ont tué beaucoup de gens en coupant leur tête. Priez pour nous, SVP.» L’après-midi du 18 mai, il était arrêté, enlevé par trois hommes armés dans son monastère de Mar Elias.

Armée du djihad etat islamique 2014

Le père Mourad s’était donné à fond dans la négociation d’un accord avec un autre groupe terroriste, le Front el Nosra pour protéger la ville de Qaryatayn où est bâti le monastère et où 30 000 personnes avaient trouvé refuge. Mais ces promesses ont été balayées par les vents de sable et l’avancée de Daesh. A chaque étape de leur progression, les éléments de l’Etat islamique procèdent à des arrestations de notables, de chefs de villages, de religieux. Ils ont des listes et sont parfaitement informés par des mouchards, collabos ou sympathisants. Les prêtres sont les premières cibles.

060c Paolo del Oglio (Copier)

Manifestation de soutien au père Dall’Oglio à Paris, six mois après son enlèvement: janvier 2014 (Ph. Rochot)

Le même scénario s’est déroulé en juillet 2013 avec le père jésuite italien Paolo dall’Oglio, kidnappé à Raqqa. Il avait tenté une médiation entre le groupe Etat islamique et la rébellion syrienne qui se disputaient le pouvoir autour de la ville. Des médias arabes comme la chaine de télévision saoudienne Al Arabyia ont annoncé qu’il avait été exécuté deux heures après son arrivée au QG de l’Etat islamique. Puis l’info a été démentie. Certains comme sa sœur veulent encore le croire vivant, détenu dans la région de Raqqa, mais aucune information n’est venue soutenir cet espoir.

Religieuses Malloula

Les douze  religieuses de Maaloula, prises en otages au début du conflit syrien, mais démentant avoir été traitées comme tel… (© L’Orient le Jour)

Le père Dall’Oglio a payé cher son engagement. Il était interdit de séjour en Syrie par le régime de Bachar El Assad pour avoir plaidé la cause des révoltés et s’était replié sur Kirkouk en Irak. Il était revenu clandestinement à Raqqa afin de soutenir la résistance syrienne. Les gens de l’EI n’ont guère été reconnaissants. Un prêtre pour un jihadiste, est un être méprisable, une figure symbolique de ces « croisés » qui veulent conquérir les terres sacrées, un mécréant, un espion. Que ces religieux puissent porter secours aux populations échappe totalement à ces êtres ignorants et incultes que sont les combattants de Daesh. L’esprit de tolérance n’a aucun sens pour eux. C’est pourtant cet esprit qui animait le père Dall’Oglio, le père Mourad, les moines de Tibhirine et qui a causé leur perte.

Philippe Rochot

 

—————

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s