Intervenir en Syrie: une fausse bonne idée…

            « N’ajoutons pas la guerre à la guerre » disait Laurent Fabius au printemps 2012. Mais aujourd’hui, le ministre francais des affaires étrangères, qui réagit à l’utilisation du gaz sarin contre des populations civiles, bascule dans le camp des partisans de l’intervention armée contre le régime de Bachar El Assad. La démarche est sans doute sincère mais le résultat risque d’ajouter des souffrances aux souffrances…

 

011 e Syrie massacres de Houla (2)

    Massacre de Houla (DR)    

     Des « frappes chirurgicales » à l’aide de missiles Scalp ou Tomahawk sur des bases de l’armée syrienne n’affaibliront guère le pouvoir de nuisance des forces de Damas. L’état-major syrien s’est préparé de longue date à ce genre d’offensive qui servira uniquement à sauver la face, à montrer que l’occident ne reste pas indiffèrent aux massacres de populations civiles. Pourtant, quand on regarde trente ans en arrière, la France ne s’est pas toujours étonnée de l’utilisation d’armes chimiques. En pleine guerre Irak-Iran, alors que l’armee irakienne utilisait du gaz sarin contre les forces iraniennes sur le front de Bassorah, Paris livrait a Saddam Hussein des avions super-étendards pour continuer sa guerre…
Intervenir en Syrie ajoutera des souffrances aux souffrances. Une étrange alliance se formera entre les forces occidentales et les djihadistes pour combattre le régime de Bachar el Assad, mais les fous de dieu se retourneront finalement contre l’Occident et briseront cette alliance contre nature. Pareille intervention verra se lever les forces hostiles à la France et à l’Amérique dont les citoyens deviendront des cibles de par le monde.

          Intervenir en Syrie ajoutera de la souffrance à la souffrance sur la terre du Liban et menacera les citoyens français vivant sur place. La république islamique d´Iran, alliée du régime syrien a toujours su manipuler ses alliés du Hezbollah libanais en les faisant agir contre la présence française au pays du cèdre: menaces, attentats, prises d’otages. Elle continuera à le faire sans que notre pays ait les moyens de s’y opposer.
Une intervention en Syrie nous placera aux yeux du monde arabe dans le camp des impérialistes et des  » sionistes » alors que nous voulions frapper le régime syrien pour aider un peuple à vivre dans la liberté. Au nom de cette liberté, la France et l’Occident vont se ranger au côté des pays les plus réactionnaires du proche-orient, le Qatar et l’Arabie saoudite. Ils y perdront leur honneur et le régime de Bachar El Assad ne fera que vaciller.

Philippe Rochot.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s